Tél : 04 90 34 72 46
Expert incendie Victime incendie Déclaration incendie Expert assurance Expert incendie Victime incendie Déclaration incendie Expert assurance Expert incendie Victime incendie Déclaration incendie Expert assurance
SERIGNAN DU COMTAT
Plan d'accès Envoyer un Email Page Facebook

 

Comment établir la liste des pertes immobilières ?

 

La perte immobilière constitue la partie bâtiment de votre logement, en bref tout ce qui est solidaire de la construction.

Pour ces biens immobiliers solidaires, on constate :

  • La maçonnerie (murs, cloisons, dalle, cheminée…)
  • Les huisseries et ouvrants (fenêtres, portes, fenêtres  de toit, tuiles, charpente…),
  • Les revêtements (peinture, moquette, carrelage, parquet, miroirs…), appelés également embellissements,
  • L’électricité et la plomberie
  • Et enfin, le mobilier scellé (notamment meuble de cuisine et de salle de bain)

Lorsqu’un incendie affecte la construction, un particulier ne peut estimer seul l’étendue des dégâts qui affectent la structure.

Comment savoir si une dalle ou des murs de structure ont été affaibli intrinsèquement par les flammes.

C’est bien souvent le labeur et les économies de toute une vie qui sont menacés lors d’une mauvaise estimation de l’étendue réelle du sinistre.

Nous vous rappelons que l’expert de votre assurance est un homme continuellement débordé. Il n’est pas de son ressort d’estimer lui-même les besoins de reconstruction nécessaires lors de ses ou ses rapides visites.

C’est vous, l’assuré, qui devra fournir un chiffrage précis des travaux indispensable à une reconstruction A L’IDENTIQUE

 Pour ce faire, il vous reste 2 solutions :

  •  Soit vous faîtes appel à un entrepreneur afin de chiffrer le coût et les moyens nécessaires, si besoin et si prévu à votre contrat, sous la maîtrise d’un architecte ou maître d’œuvre,

  •  Soit vous sollicitez l’intervention, si vos garanties le permettent, d’un expert personnel, appelé EXPERT D’ASSURE

 

Nous reviendrons ci-après sur les caractéristiques de l’expert d’assuré dans une rubrique spécialement dédiée afin de vous éviter peut-être bien des écueils.

 Conseil :

 Ne signer AUCUN CONTRAT avec un cabinet d’expert d’assuré sans avoir pris préalablement les précautions indispensables décrites dans la rubrique « EXPERT D’ASSURE ».

 Un contrat vous engage juridiquement, vous ne pourrez ensuite vous désister.

 

A) Le chiffrage des dommages :

 

La première partie concerne la démolition et déblais, parfois chiffrée suivant les contrats, à un pourcentage du montant de la reconstruction (généralement 10%).

Puis la reconstruction, poste par poste, particularité par particularité, avec nombreux détails et métrés. Tout doit être reconstruit A L’IDENTIQUE uniquement, et, en cas d’impossibilité pour le choix des matériaux (porte ancienne, pierres nobles), avec des matières modernes de nature et de qualité équivalente.

 

A ce stade, l’intervention d’un maître d’œuvre est forte utile.

Cette liste précise doit ensuite être présentée à l‘expert de l’assurance qui validera ou non chaque poste de reconstruction. Rien ne doit être oublié.

C’est une étape particulièrement fastidieuse où il est préférable de parfaitement connaître les règles de la construction. A moins d’être un professionnel aguerri du bâtiment, nous ne pouvons que vous conseiller de confier cette tâche complexe à un homme de l’art.

 B) La négociation du devis de reconstruction avec l’expert :

 

Voici un point capital qui déterminera la faisabilité de votre projet.

Votre maison ou logement va fatalement être atteint de vétusté en fonction de son état avant sinistre.

A moins d’une destruction totale, des éléments peuvent éclairer l’expert de l’assurance sur l’état général d’entretien de votre bien, c’est son métier. N’oubliez pas que celui-là est un expert, un vrai, formé et régulièrement confronté à des sinistres identiques au vôtre. D’un premier coup d’œil il se forgera une opinion sur l’état général d’entretien de votre logement, et il estimera ainsi, quelle vétusté il appliquera sur le montant de la reconstruction.

Bien entendu, vous n’êtes pas inquiet, car votre contrat stipule bien : valeur de reconstruction A NEUF.

A quelques nuances près !

Selon la majorité des compagnies (AXA, GROUPAMA, MAAF, GAN…), la valeur à neuf est limitée à un pourcentage de vétusté de 25 %.

C’est-à-dire qu’au-delà des 25%, la vétusté s’applique en réintégrant la vétusté plafonnée.

(N’hésitez pas à nous interroger à ce sujet)

 Exemple :

 Si l’expert détermine une réparation nécessaire de votre sol  pour 10.000€ avec 20% de vétusté.

 Vous percevrez alors 8.000€ avant les travaux (10.000-20%), et le solde de 2.000€ vous sera réglé en différé, sur simple présentation de facture. Vous ne perdez rien !

 C’est la valeur de reconstruction A NEUF.

Par contre, si la vétusté retenue est de 40% (n’oubliez-pas que la vétusté contractuelle est de 25% pour prétendre à la valeur A NEUF)

Vous percevrez alors 6.000€ avant les travaux + 25% de 10.000€ = 2.500€ en différé (contractuel),

 Soit 6.000 + 2.500 = 8.500€ pour 10.000€ nécessaires à votre reconstruction.

 Manque alors 1.500€ qu’il faudra bien faire sortir de votre poche.

Et vous n’y pourrez rien, le contrat d’assurance est respecté !

A noter que certains postes comme l’électricité et parfois la plomberie sont atteint de vétusté non récupérable. Une vielle installation électrique évaluée à 60% de vétusté ne sera indemnisée qu’à 60% de son coût réel de reconstruction.

Exemple, pour 10.000€ nécessaires, vous ne percevrez que 4.000€, le solde étant à votre charge.

Tout ceci plonge la victime d’un sinistre dans un tel désarroi que certains opportunistes se manifestent et profitent de la situation avec des pratiques parfois peu recommandables. Il s’agit de l’expert d’assuré.

 

 

 

 

 

Nous pouvons vous aider à établir

la liste de vos pertes immobilières

et mobilières

en vous rendant à la rubrique "je souhaite me faire aidé pour mon sinistre" ou en téléphonant au 04 90 34 72 46

 

>>> Page suivante : Qu’appelle-t-on Expert d’assuré ?